jeudi 30 juin 2016

52 AVANT J-C

Alésia, après avoir fédéré les tributs Gauloises et tenu tête à l'armée Romaine, Vercingétorix capitule et dépose ses armes aux pieds de César, la Gaule devient Gallo-Romaine.
Vercingétorix dépose ses armes

Mais où se situe le site d'Alésia? La tendance en Gaulois veut que après les lettres L, W et certaines autres, le E se ferme en I, les Gaulois prononçaient ces deux lettres de la même façon, donc Alésia s'écrivait Alisia. Une polémique est née au 19e siècle, les historiens affirment que le site est en Haute-Saône à Chaux-des-Crotenay/Syam, sans trouver d'éléments matériels pour le prouver, alors que les archéologues  pensent que c'est en Côte-D'Or sur la commune d'Alise-Sainte-Reine que se trouve le site, la découverte d'importants dépôts d'armes de l'âge du bronze semble conforté leurs dires. C'est au début des années 2000 qu'un consensus clair et solide c'est fait entre scientifiques et historiens pour reconnaitre le site de Alise-Sainte-Reine comme étant le lieu où c'est déroulé la terrible bataille. Des écrits de 840/870 du moine Eric, chroniqueur au monastère Saint-Germain d'Auxerre, confirme Alise comme étant Alésia après la découverte d'une stèle de l'époque Gallo-Romaine portant l'inscription Alisiia, les linguistiques ont démontrés que la mutation de Alisiia en Alise était naturelle.

Ramparts
Ligne de protection










Alise-Sainte-Reine est une petite commune de 606 habitants située dans le département de la Côte-D'Or à 50 kms au nord-ouest de Dijon et à 17 kms du chef lieu d'arrondissement Montbard. La commune s'appelait Alise, le nom de Sainte Reine lui a été accolé après qu'une martyre chrétienne y fut décapité en 252 après J-C, Reine, jeune bergère convertie au christianisme vers 250 refuse de se marier avec le gouverneur Romain Olibrius qui la fait martyrisée puis enterrée hors de la ville. Le corps de la sainte fut découvert au IVe siècle et transféré en ville où on lui fit bâtir un mausolée, la commune en fit sa sainte patronne. 
A voir, le site archéologique d'Alésia, le Muséo-Parc d'Alésia.


        






Entrée du muséum
Ancienne construction





             




Vestiges mis à jour
Reconstitution










Statue de Vercingétorix

Village de Alise-Sainte-Reine
                















                 
52 AVANT J-C
Stèle découverte par le moine Eric
52 AVANT J-C
Enceinte d'un camp Romain
                 
                                             

samedi 25 juin 2016

NAJAC

Petite commune située à l'ouest du département de l'Aveyron, nous arrivons à Najac. L'altitude de la commune varie entre 158 mètres et 507 mètres, d'une superficie de 5388 hectares, son territoire matérialise une fraction sud du Massif-Central et s'étend sur une partie des gorges de l'Aveyron.

Najac au matin
Najac









Vers 960 est signalé un Bernard de Najac, la présence de la famille de Najac est toujours attestée au XIIè siècle. Le château, quant à lui, serait mentionné pour la première fois à la fin du XIè siècle. Au Moyen-Âge, Najac était le siège d'une juridiction administrative. La forteresse de Najac a été construite en 1253 par Alphonse de Poitiers, frère de Saint-Louis, afin de maitriser une population hostile à son égard. Construite en dix ans par deux milles personnes venues du royaume de France, ce château bénéficia de la plus haute technologie de l'époque tant sur la plan architectural que militaire.

Château 1253/1266
Château












En 1643, la forteresse est prise par les paysans révoltés lors de la jacquerie menée par Bernard Calmels, dit Lafourque. Cette révolte qui avait soulevé plus de 10 000 paysans échoua devant Villefranche-de-Rouergue. Les troupes de Mazarin, menées par le comte de Noailles, reprennent le château. Après cette période le château est abandonné et se dégrade, ce n'est qu'à la révolution qu'il reprend un rôle assez important, mais dommageable. Vendu comme bien national en 1794, le château est vendu pour 12 francs et sert de carrière pour construire des maisons. Au milieu du XIXè siècle un accident, où trois ouvriers périssent, entraine l'arrêt des travaux de démolition. Le château retourne à l'abandon. C'est à la fin du XIXè siècle qu'une famille entreprend la rénovation du château et en fait un lieu touristique de l'Aveyron.

Maquette du château
Autre vue du château









Avec plus de 50 fermes, l'économie de la commune est caractérisée par une agriculture traditionnelle extensive basée sur l'élevage de veaux et d'agneaux destinés à l'engraissement, et sur la production laitière de vache et de brebis. Une diversification existe, tournée vers l'apiculture, la production de bois de chauffe et le tourisme rural.
Parmi les lieux et les monuments remarquables de Najac, nous pouvons noter:
Les restes de la porte de la ville, inscrits aux monuments historiques depuis le 17 février 1928.
Le pont Saint-Blaise, construit entre 1259 et 1274 et restauré en 1404.

Restes de la porte de Najac
Pont Saint-Blaise









La maison du sénéchal, construite à partir du XIVè siècle. La fontaine publique, date de 1350 est classée aux monuments historiques depuis le 28 décembre 1910.

Maison du sénéchal, XIVè siècle
Fontaine publique, 1350









Il nous reste à citer l'église Saint-Jean construite au XIIIè siècle et classée depuis le 3 juillet 1925, l'intérieur de l'église contient dix objets classés.

Église vue depuis le château
Église Saint-Jean









Outre les monuments répertoriés, vous découvrirez plusieurs maisons et sites remarquables en vue promenant dans les rues de la commune.

 









Najac est reconnu et distingué par quatre labels, la commune est classée comme un des plus beaux villages de France, grand site de Midi-Pyrénées, pays et ville d'art et d'histoire et enfin station verte. A noter que Monsieur Alain Peyrefitte, Ministre de la justice sous la présidence de Valéry-Giscard d'Estaing, est né à Najac le 26 aout 1925.

vendredi 3 juin 2016

BRUNIQUEL

Situé sur un piton vertigineux surplombant le confluant de la Vère, au sortir des gorges de l'Aveyron, le petit village médiéval de Bruniquel (616 âmes) nous ouvre ses portes.

BRUNIQUEL
Vue d'ensemble
BRUNIQUEL
Rue principale
                          
                                                                               




Les grottes, de Bruniquel et de Mayrière supérieure ont livré des indices de fréquentation du milieu souterrain profond considérés comme les plus anciens au monde pour la première et, pour la seconde des ornements laissant apparaître deux peintures de bison antérieures au Magdalénien. Les abris au pied du château ont livré des objets d'art mobilier Magdalénien.

BRUNIQUEL
Boyau géologique
BRUNIQUEL
Aiguilles du Magdalénien
                                 
                                                                                             






BRUNIQUEL
Harpon en os de renne
BRUNIQUEL
Industrie Lithique
      







         
 Vers l'an 600 de notre ère, la reine mérovingienne, Brunehaut ou Brunehilde, serait à l'origine de la fondation du village et d'un premier château sur l'emplacement déjà occupé à l'époque Romaine par un camp fortifié. Sur les ruines de ce premier château fut construit l'actuel château vieux au XIIIe siècle. Suite à une mésentente familiale dans la famille des vicomtes de Bruniquel, un cousin acheta des terres et fit construire son propre château entre 1485 et 1510, C'est pourquoi on trouve sur le site deux châteaux, le vieux et le jeune.

BRUNIQUEL
Château vue du bas de la falaise
BRUNIQUEL
Vue depuis l'Aveyron
        
            










BRUNIQUEL
Entrée des châteaux
BRUNIQUEL
Château jeune


              

      
           



                             
C'est dans ce décor formidable que en 1975 Robert Enrico tourna le célèbre film le vieux fusil interprété magnifiquement par Philippe Noiret et Romy Schneider.

BRUNIQUEL
Logis médiéval, salle des chevaliers
BRUNIQUEL
Vue arrière château vieux
                 
  








BRUNIQUEL
Tour château jeune
BRUNIQUEL
Tour Brunehaut
                 
            












     
BRUNIQUEL
Salle d'apparat château vieux
BRUNIQUEL
Vue nord-est du château
               
       






   

Les châteaux sont classés aux monuments historiques depuis 1840, et le village compte d'autres trésors également classés monuments historiques, l'église Saint-Maffre du XIIe, La maison de bois (maison Belaygue), maison dite le parlement, ancienne maison des comtes de Fayrol, maison aux anneaux de fer, les forges de Caussanus et bien sur la grotte de Bruniquel qui recèle des traces d'activité humaine datant de 47600 ans environ avant notre ère. Le village vous accueille avec sa beauté et son charme, ses petites rues pavées et autres trésors qui ne demande qu'à se dévoiler aux yeux des promeneurs.

BRUNIQUEL
Horloge du beffroy
BRUNIQUEL
Porte neuve
                 
            












                   
BRUNIQUEL
Maison Payrol
BRUNIQUEL
Église, promenade du ravelin
        
                  







BRUNIQUEL
Lavoir
         
               







BRUNIQUEL
Rue bombe-cul
BRUNIQUEL
Place du Truquet
                 
              






  

BRUNIQUEL
Ruelle pavée
BRUNIQUEL
Ruelle pavée
                 
                                                                                                  







L'économie du village est basée sur le tourisme, il est classé comme l'un des plus beau village de France, on y trouve un camping 2 étoiles ainsi que neuf établissements faisant chambres d'hôtes, on y trouve aussi de la viticulture avec les coteaux du Quercy.

BRUNIQUEL
Rue trotte-garce
BRUNIQUEL
Rue montant au beffroi
                    
          






    

BRUNIQUEL
Rue droite de la Peyre
BRUNIQUEL
Rue de l'hôpital